FREYMING ET MERLEBACH

Animaux acceptés

Freyming et Merlebach ont connu un destin identique. Tous deux furent fondés à la même époque, vers 1590 pour Merlebach, en 1602 pour Freyming. Nulle part ailleurs les activités minières ne bouleversèrent autant l’urbanisme. Non seulement de grandes cités s’implantèrent sur leur ban mais les deux modestes villages changèrent totalement de visage. La commune est née de la fusion en 1971 des deux cités minières. De nombreux vestiges gallo-romains ont été trouvés sur le ban actuel de Freyming et à l'écart de Sainte-Fontaine, à l'emplacement d'un temple dédié aux divinités des eaux. Le village de Freyming fut créé en 1602 par les comtes de Créhange et cédé à la France en 1781 par les Le leyen, à la suite d'un traité d'échange. Merlebach tire son origine d'un village de verriers, mentionné dès 1590 et implanté sur les bords de la Merle. Mais c'est l'exploitation minière qui a fait la fortune de la commune. La ville offre quelques très bons exemples des différentes générations de cités ouvrières... Qui aime les imitations d'art baroque doit s'arrêter à l'église St-Maurice de Freyming... L'église de la Nativité de la Vierge de Merlebach est également néo-baroque (1926). Cité de la Chapelle, la Chapelle de la Ste-Trinité, érigée en 1755 sur l'ancienne route romaine, fut un lieu de pèlerinage fréquenté jusqu'au début du XXème siècle. A voir également à Merlebach, rue du Rocher, une pierre mégalithique, le Wieselstein, en contrebas du monument aux morts de la catastrophe du puits Reumaux (1925), la rupture d'un câble avait provoqué la mort de cinquante et un mineurs, 3 mois après le début de l'exploitation de ce siège.


Conditions de visite

Visite des extérieurs uniquement Visites libres Visites guidées sur demande

Activités

Concerts Conférences Expositions temporaires

Tarifs

Moyens de paiement

Carte Bleue
Chèques bancaires et postaux
Espèces
Eurocard - Mastercard
Virements

Dates et horaires

du 01/01/2022 au 31/12/2022